Les artistes associés

Jusqu’en décembre 2019, les deux artistes associées au Théâtre de Lorient sont Julie Deliquet (collectif In Vitro) et Jeanne Candel (compagnie La vie brève).

À partir de 2020, les artistes associés sont David Geselson (compagnie Lieux-Dits), Simon Gauchet (L’école Parallèle Imaginaire) et Tiphaine Raffier (compagnie La femme coupée en deux).

Jeanne Candel

Issue du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (2002-2005), Jeanne Candel a travaillé avec Andrzej Seweryn, Joël Jouanneau, Muriel Mayette, Philippe Adrien, Mario Gonzalès et Árpád Schilling. En 2004, elle met en scène Icare une création itinérante entre le théâtre et la danse au CNSAD.
En 2005, elle danse au sein de la Compagnie AZAR dans L’imprudence d’Isabelle Catalan. Depuis 2006, elle travaille régulièrement avec le Krétakör et Árpád Schilling avec qui elle crée quatre spectacles.
En 2010, José Alfarroba l’invite en résidence au Théâtre de Vanves pour créer et écrire avec les acteurs de son collectif La Vie Brève leur premier spectacle : Robert Plankett. Il lui propose également de coordonner Montre-moi ta Pina, une soirée dédiée à Pina Bausch. La même année, elle met en scène sa deuxième création collective avec La Vie Brève, Nous brûlons, dans le cadre d’«un festival à Villeréal» et co-met en scène Villégiature avec Thomas Quillardet au Théâtre de l’Union à Limoges. En juillet 2012, elle met en scène Some Kind of Monster, une création pour cinq acteurs sur un terrain de tennis, à nouveau dans le cadre d’«un festival à Villeréal». En janvier 2013, elle co-met en scène avec Samuel Achache Le Crocodile Trompeur / Didon et Enée, théâtre-opéra d’après l’opéra de Henry Purcell et d’autres matériaux au Théâtre des Bouffes du Nord.
Depuis mai 2014, elle fait partie du collectif artistique de la Comédie de Valence. Elle y met en scène Le Goût du faux et autres chansons, création collective avec douze acteurs (2014). Elle collabore ensuite avec Lionel Dray pour créer Dieu et sa maman, une performance dans une église déconsacrée de Valence (2015 – Festival Ambivalences).
Elle met en scène Brundibár de Hans Krása avec la maîtrise de l’Opéra de Lyon (mars 2016).
Elle est actuellement artiste associée au Théâtre de la Cité Internationale, au Théâtre de Lorient, Centre dramatique national, au théâtre Garonne à Toulouse et à l’Opéra Comique.
Plus récemment, le Théâtre de Lorient a accueilli le spectacle entre théâtre et musique, Orféo – Je suis mort en Arcadie, d’après Monteverdi, et en collaboration avec Samuel Achache et Florent Hubert et en 2018, Demi-Véronique, ballet théâtral à partir de la Cinquième Symphonie de Gustav Mahler.

Elle présentera son dernier spectacle sur la scène du Grand Théâtre, Tarquin en octobre 2019.

julie deliquet

 

À l’issue de sa formation au Conservatoire de Montpellier puis à l’École du Studio Théâtre d’Asnières, Julie Deliquet poursuit sa formation à l’École Internationale Jacques Lecoq pour deux ans.
En 2009, elle crée le Collectif In Vitro et présente Derniers Remords avant l’oubli de Jean-Luc Lagarce (2ème volet du triptyque Des années 70 à nos jours...) dans le cadre du concours Jeunes metteurs en scène du Théâtre 13 – elle y reçoit le prix du public. En 2011, elle crée La Noce de Brecht (1er volet du triptyque) au Théâtre de Vanves, présenté en 2013 au CENTQAUTRE-Paris dans le cadre du festival Impatience. En 2013, elle crée Nous sommes seuls maintenant, création collective (3ème volet du triptyque) au Théâtre Romain Roland de Villejuif. La trilogie sera reprise intégralement au Théâtre de la Ville de Paris puis au Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis dans le cadre du Festival d’Automne 2014.
En 2015, elle participe au projet Adolescence et territoire(s) et met en scène Gabriel(le) écriture collective à l’Odéon-Théâtre de l’Europe/Ateliers Berthier, au TGP-CDN de Saint-Denis, à l’Espace 1789 à Saint-Ouen et au Théâtre Rutebeuf à Clichy.
La saison 2015-2016 est celle de la création de Catherine et Christian (fin de partie), épilogue du triptyque et deuxième écriture collective, créé au TGP -CDN de Saint-Denis dans le cadre du Festival d’Automne 2015, et présenté à Lorient en janvier 2017.
Prochainement, elle créera Vania d’après Oncle Vania d’Anton Tchekhov à la Comédie-Française (septembre 2016) et Mélancolie(s) avec le Collectif In Vitro (automne 2017).
Julie Deliquet est artiste associée au Théâtre Gérard Philipe – Centre dramatique national de Saint-Denis, au Théâtre de Lorient, Centre dramatique national ainsi qu’à la Comédie de Saint-Étienne, centre dramatique national.

Tiphaine Raffier

Tiphaine Raffier est issue de la 2ème Promotion (2006-2009) de l’École du Nord (École Supérieure d’Art dramatique) de Lille. En 2010, elle joue dans Autoportrait, Autofiction, Autofilmage, mise en scène de Bruno Buffoli, puis Nanine de Voltaire, mis en scène de Laurent Hatat. Elle travaille au Théâtre du Prato avec Gilles Defacque, notamment dans Soirée de Gala. On la retrouve dans toutes les créations de Julien Gosselin / Collectif Si vous pouviez lécher mon coeur : Gênes 01 (2010), Tristesse Animal noir d’Anja Hilling (2011), Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq (création Avignon 2013), 2666 de Roberto Bolano (création Avignon 2016). En 2012, elle écrit et met en scène son premier spectacle, La Chanson ; suivra ensuite Dans le Nom (2014) et France-fantôme (2017). Depuis 2016, elle est membre du collectif d’auteurs et d’artistes du Théâtre du Nord et artiste associée au Théâtre de la Criée à Marseille. Accompagnée par Année Zéro et le CNC, elle a fait de son premier spectacle La Chanson un moyen-métrage, qui a été sélectionné à la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2018.

Simon Gauchet

Portraits de Simon Gauchet, comédien et metteur en scène, à Rennes, le 07/04/15

est acteur, metteur en scène et plasticien. Diplômé en 2012 de l’École Supérieure du Théâtre National de Bretagne (TNB), il est le co-créateur du Jeune Théâtre-Laboratoire Européen et de l’École Parallèle Imaginaire. En créant des processus de création singuliers qui questionnent nos capacités d’imagination, il invente des projets dans l’espace public avec Le Radeau Utopique, une expédition en radeau à la recherche de l’île d’Utopie ; dans des théâtres avec L’expérience du feu ou Le Projet Apocalyptique ; ou dans des musées avec les projets Le Musée Recopié ou Faire Campagne. En tant qu’acteur, il a travaillé avec Éric Lacascade, Stanislas Nordey, François Tanguy, Thomas Jolly, Benjamin Lazar et Bernard Sobel.

David Geselson

Artiste associé au Théâtre de Lorient dès 2020, l’auteur, metteur en scène et comédien David Geselson a été formé à l’École du Théâtre national de Chaillot, à l’École de théâtre Les Enfants Terribles et au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. En 2009, il crée la compagnie Lieux- Dits dont la vocation première est de travailler sur l’écriture contemporaine et la recherche autour de processus de création théâtrale. Ses spectacles Doreen et Lettres non écrites ont été accueillis au Théâtre de Lorient lors des saisons 2016-2017 et 2017-2018.