CHARMES EN SÉRIE

Le Corridor
Patrick Corillon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CONTEURS – TERRES – MARAUDER – OBJETS – ENFANT/ANIMAL

Un voyage dans le temps,
le survol d’une bande de terre aux profondeurs insoupçonnées,
le réel et des symboles,
un récit flottant, sauvage et libre.
Des textes : contes et légendes, commentaires de visite guidée,
faits historiques, souvenirs d’enfance…
des objets : cartes, motifs décoratifs pour assiettes ou éventails,
dessins industriels ou archéologiques, maquettes de décors naturels…
pour incarner réalité historique et espaces imaginaires.
Charmes en série,
explore le terreau dans lequel germent nos histoires.

Maison de création pour les arts vivants située à Liège, le CORRIDOR depuis sa création en 2004, envisage le projet d’art vivant comme matière à penser et à construire d’autres façons de voir, de s’engager, de tisser des liens. Il utilise la stratégie du contrepied pour placer le spectateur dans un inconfort joyeux qui lui permet de penser librement. le CORRIDOR développe une démarche axée sur des questions philosophiques et politiques, ancrées dans l’histoire et l’actualité du monde, de ses cultures et de ses sciences.

Le Strapontin et l’Atelier d’Estienne à Pont-Scorff, l’Artothèque-Galerie Pierre Tal Coat à Hennebont, Trio(s) à Inzinzac Lochrist, la Ville de Port-Louis, la Ville de Lorient et le Théâtre de Lorient s’associent pour proposer en mars, avril et mai 2021 un panorama d’oeuvres de Dominique Roodhooft et Patrick Corillon.

 

Charmes en série est un récit flottant qui invite les spectateurs de tout âge à survoler – au cours d’un voyage dans le temps – une bande de terre aux profondeurs insoupçonnées.
Dans les environs de Liège, durant plus de 500 ans, un territoire de quelques kilomètres carré s’est maintenu comme « zone franche ». À condition de n’y construire aucune maison, il était permis à chacun de glaner, marauder, braconner ou même cultiver ces terres comme il l’entendait. Cette liberté d’exploitation a forgé au sein des populations locales un état d’esprit d’une singulière sauvagerie qui subsiste encore de nos jours.
De même nature que cette terre, le spectacle des Charmes en série s’affranchit de tout code théâtral. Les points de repères habituels s’effacent pour faire cohabiter indistinctement commentaires de visite guidée, contes, légendes, grands faits historiques, souvenirs d’enfance ou considérations de tous ordres.
Le statut des objets est tout aussi ouvert. Cartes, dessins industriels ou archéologiques, motifs décoratifs pour assiettes ou éventails, maquettes de décors naturels viennent soit légitimer une réalité historique, soit incarner des espaces imaginaires.
Cette liberté de ton n’a qu’un but : sonder le terreau dans lequel germent les histoires qui nous constituent. Notre culture est enracinée dans une terre boisée d’éléments autant réels que symboliques ; c’est une forêt infinie, accidentée et broussailleuse, toujours à la merci des feux dévastateurs allumés par ceux qui cherchent à réduire notre identité aux frontières d’une histoire sans relief.

ÉCRITURE, SCÉNOGRAPHIE ET JEU Patrick Corillon
COLLABORATION ARTISTIQUE Dominique Roodthooft
ASSISTANCE GRAPHIQUE Miranda Pastor
DÉLÉGUÉ DE PRODUCTION Bastien Deleixhe

PRODUCTION leCORRIDOR