Demain tout sera fini I

Fiodor Dostoïevski / Le balagan’ retrouvé / Gina Calinoiu & Lionel González

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Du théâtre de plateau où l’ici et maintenant d’un jeu au bord de l’improvisation sert l’adaptation du Joueur de Dostoievski.

Raconter l’histoire de ce spectacle, c’est aussi raconter l’histoire de sa fabrication. Pour la trame, c’est celle du Joueur de Dostoievski : Alexeï qui se met à jouer par passion amoureuse pour Paulina. Un roman fondateur de l’œuvre à venir de Dostoievski écrit en moins d’un mois. Pour la forme, l’aventure de ce spectacle est née de la rencontre entre une actrice roumaine et un acteur français. Gina Calinoiu et Lionel González ne parlent pas la même langue mais se lancent dans l’adaptation du Joueur en roumain et en français, et parfois en anglais, alternant entre le texte et l’improvisation. D’autres comédiens les rejoignent ensuite dans l’aventure, Damien Mongin et Léo-Antonin Lutinier, puis Pierre Devérines. Ils font avec Lionel González  partie de ces collectifs qui renouvellent aujourd’hui le théâtre français en se lançant dans des spectacles où la plasticité de la partition au plateau assure au théâtre de rester vivant. C’est dans cet esprit où brillent les acteurs que se jouera Demain tout sera fini I.

Avec Gina Calinoiu,Pierre Devérines, Lionel González et Léo-Antonin Lutinier 

Une création du balagan’ retrouvé ; librement inspirée du Joueur de Dostoïevski ; direction Gina Calinoiu et Lionel González ; collaboration artistique Marion Bois ;  scénographie Lisa Navarro ; lumière Vyara Stefanova 

Production Le balagan’ retrouvé

Avec le soutien du Théâtre National Marin Sorescu de Craiova (Roumanie) ; Théâtre des Bains-Douches – Le Havre ; Un Festival à Villerville

Remerciements Festival Nissan Rilov ; La bibliothèque française de Craiova (Roumanie) ; Roland Zeitoun ; Carole et François de la Porte ; Théâtre de la Cité Internationale ; Odéon – Théâtre de l’Europe, Paris ; Mayo Carrus et Baptiste Zentz