L’ÉTANG

Robert Walser
Gisèle Vienne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

AMOUR FILIAL – POUPÉES – TRANSGRESSION

Une pièce de Robert Walser,
cadeau de l’ écrivain à sa soeur Fanny,
l’histoire du jeune Fritz,
qui doute de l’amour de sa mère,
je voudrais savoir si maman est capable de se faire du souci pour moi aussi,
il va jouer avec la mort.
Une détresse adolescente,
le réel et le fantasmé,
le présent et le souvenir,
quinze poupées à taille humaine,
et deux comédiennes : Ruth Vega Fernandez et Adèle Haenel.

Gisèle Vienne est une artiste, chorégraphe et metteuse en scène franco-autrichienne. Après des études de philosophie et de musique, elle se forme à l’Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. Elle collabore régulièrement avec le comédien Jonathan Capdevielle, l’écrivain Dennis Cooper, les musiciens Peter Rehberg et Stephen O’Malley, et l’éclairagiste Patrick Riou. Parmi ses créations, I Apologize, Kindertotenlieder, Jerk, Eternelle Idole, This is how you will disappear, The Ventriloquists Convention (créé en collaboration avec le Puppentheater Halle) et Crowd.

 

Adaptation d’un court texte de jeunesse de l’écrivain suisse Robert Walser, l‘Etang, expose au regard les plis et replis d’une histoire d’amour filial, en distribuant les rôles entre deux comédiennes, Adèle Haenel et Ruth Vega Fernandez.

L’Étang est un drame familial qui se distingue du reste de l’oeuvre de Robert Walser (1878-1956) : c’est un texte privé que le jeune écrivain avait offert à sa soeur et l’unique qu’il écrira jamais en suisse-allemand. C’est l’histoire d’un
enfant qui se sent mal aimé par sa mère et simule, au comble de son désespoir, un suicide pour vérifier l’amour qu’elle lui porte. Quels sont vraiment les enjeux ici ? Qu’est-ce qui se joue entre les lignes et sur scène? Quelles sont les différentes strates de langues, des narrations aux paroles, formulables ou non, qui composent notre perception, notre compréhension et nos échanges ? Ces questionnements – depuis longtemps au coeur du travail de Gisèle Vienne – sont mis en abyme à travers le texte de Robert Walser et le dispositif scénique: Adèle Haenel et Ruth Vega Fernandez incarnent respectivement un et deux personnages tout en prêtant leurs voix aux autres, figurés par quinze poupées. Sur le plateau, les huit scènes et les dix-sept corps sont exposés en permanence. Coexistent ici plusieurs niveaux de perceptions de la réalité et de la temporalité, de l’intériorité et de l’extériorité. Interrogeant les conventions du théâtre et de la famille, L’Étang pose notamment la question, dont l’aspect essentiel fait vaciller, de ce que l’on voit, la représentation partagée de la réalité, la norme sociale.

Cette pièce est créée en souvenir de la collaboratrice de longue date de Gisèle Vienne, la comédienne Kerstin Daley Baradel, décédée en juillet 2019, et avec qui, en collaboration avec l’équipe, elle avait développé si intimement ce travail.

Vincent Théval pour le Festival d’Automne à Paris 2019

 

D’APRÈS L’ŒUVRE ORIGINALE Der Teich (L’Étang) de Robert Walser
CONCEPTION, MISE EN SCÈNE, SCÉNOGRAPHIE Gisèle Vienne
INTERPRÉTATION Adèle Haenel et Ruth Vega Fernandez
DIRECTION MUSICALE Stephen F. O’Malley
MUSIQUE ORIGINALE Stephen F. O’Malley et François J. Bonnet
LUMIÈRE Yves Godin
DRAMATURGIE Gisèle Vienne
ASSISTANAT EN TOURNÉE Sophie Demeyer
REGARD EXTÉRIEUR Dennis Cooper & Anja Röttgerkamp
TRADUCTION FRANÇAISE Lucie Taïeb à partir de la traduction allemande de Händl Klaus et Raphael Urweider (éd. Suhrkamp Verlag, 2014)
COLLABORATION À LA SCÉNOGRAPHIE Maroussia Vaes
CONCEPTION DES POUPÉES Gisèle Vienne
CRÉATION DES POUPÉES Raphaël Rubbens, Dorothéa Vienne-Pollak et Gisèle Vienne en collaboration avec le Théâtre National de Bretagne
FABRICATION DU DÉCOR Nanterre Amandiers CDN
DÉCOR ET ACCESSOIRES Gisèle Vienne, Camille Quevalet Guillaume Dumont
COSTUMES Gisèle Vienne, Camille Queval et Pauline Jakobiak
MAQUILLAGE ET PERRUQUES Mélanie Gerbeaux
RÉGIE GÉNÉRALE Richard Pierre
RÉGIE SON Adrien Michel et Mareike Trillhaas
RÉGIE LUMIÈRE Iannis Japiot et Samuel Dosière
RÉGIE PLATEAU Antoine Hordé
PIÈCE CRÉÉE EN COLLABORATION avec Kerstin Daley-Baradel
REMERCIEMENTS À Etienne Bideau-Rey, Nelson Canart, Patric Chiha, ZacFarley, Jean-Paul Vienne
PRODUCTION, DIFFUSION Alma Office : Anne-Lise Gobin, Alix Sarrade, Camille Queval & Andrea Kerr
ADMINISTRATION Etienne Hunsinger et Giovanna Rua

PRODUCTION  DACM / Compagnie Gisèle Vienne
COPRODUCTIONS Nanterre-Amandiers CDN / Théâtre National de Bretagne / Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne / Holland Festival / Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant / Ruhrtriennale / Münchner Kammerspiele / Comédie de Genève / Le Manège – Scène nationale de Reims / Centre Culturel André Malraux (Vandoeuvre-lès-Nancy) / MC2 : Grenoble / Tandem Scène nationale / Kaserne Basel / La Filature – Scène nationale de Mulhouse / Festival d’Automne à Paris / Théâtre Garonne / CCN2 – Centre Chorégraphique national de Grenoble / International Summer Festival Kampnagel Hamburg / BIT Teatergarasjen, Bergen
AVEC LE SOUTIEN de La Colline – théâtre national et du CN D Centre national de la danse
REMERCIEMENTS au Point Ephémère pour la mise à disposition d’espace et au Playroom, SMEM, Fribourg pour la mise à disposition de studio son DACM / Compagnie Gisèle Vienne est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg.
La compagnie reçoit le soutien régulier de l’Institut Français pour ses tournées à l’étranger.
Gisèle Vienne est artiste associée à Nanterre-Amandiers CDN et au Théâtre National de Bretagne

DACM / Compagnie Gisèle Vienne est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg.
La compagnie reçoit le soutien régulier de l’Institut Français pour ses tournées à l’étranger.
Gisèle Vienne est artiste associée à Nanterre-Amandiers CDN et au Théâtre National de Bretagne