Et, dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit

Marguerite Duras / Compagnie Lynceus / Léna Paugam

@ Pauline Cheviller
@ Pauline Cheviller

Et, dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit convoque un texte de Marguerite Duras inédit au théâtre, Les yeux bleus cheveux noirs, où l’amour se confronte à la crise du désir.

Léna Paugam est metteure et comédienne et vient d’achever une thèse autour de l’écriture contemporaine du désir. Elle y a bien-sûr prêté une attention particulière à Duras, dont l’œuvre a inlassablement creusé la langue du désir et de l’amour. Dans Les yeux bleus cheveux noirs, se raconte l’obsession insoutenable d’un homme pour l’image d’un jeune étranger, figure croisée un jour dans le hall d’un hôtel du bord de mer. Chaque soir, l’homme retrouve une jeune femme qu’il paye parce qu’elle lui rappelle l’être aimé. Duras pose la rencontre des corps comme un passage nécessaire et parle du travail qu’effectue le temps quand ils se tiennent à dormir nus, sans mots, l’un contre l’autre. Est-il nécessaire d’avoir tout perdu et d’atteindre le seuil du désespoir le plus total pour recouvrer la possibilité d’aimer ?

Avec 
Sébastien Depommier, Fanny Sintès, Benjamin Wangermée

Texte Marguerite Duras ; mise en scène Lena Paugam ; adaptation théâtrale Sigrid Carré-Lecoindre et Lena Paugam ; travail chorégraphique réalisé en collaboration avec Thierry Thieû Niang ; scénographie François Luberne et Lena Paugam ; lumière Jennifer Montesantos ; composition musicale Aurélien Dumont ; création sonore Manuel Poletti ; ingénierie sonore Sylvain Cadars

Production Lyncéus
Coproduction La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc ; Théâtre National de Bretagne, centre européen de production théâtrale et chorégraphique, Centre dramatique national. Lyncéus a bénéficié de l’aide à la création de la Région Bretagne. Avec le soutien du CNSAD, de SACRe/PSL. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Les conversations du Théâtre de Lorient

Chaque saison, le Théâtre de Lorient propose un rendez-vous avec la Cause Freudienne, association de psychanalyse qui travaille au croisement des regards et des pensées. Cette année, la question du manque et du désir est abordée avec la complicité des deux metteures en scène Séverine Chavrier et Lena Paugam.

Autour des Palmiers sauvages et de Et, dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit

Jeudi 24 Nov > 18h au CDDB