FEUILLETON BOVARY (ÉPISODE 1)

Gustave Flaubert
Collectif Artistique – Rodolphe Dana

©PUTPUT

LIVRES – MÉLANCOLIE – PACOTILLE – AMANTS – DES ILLUSIONS ET DÉSILLUSION

J’ai lu tous les livres,
j’ai épousé un homme qui s’endort sur le sien,
Charles vit dans le présent et je vis dans l’avenir,
Charles est réel et j’ai une imagination fastueuse,
je m’ennuie, j’aime l’ivresse, je suis mélancolique,
je vis dans une petite ville de province humide,
je flambe.
J’ai deux amants,
tout le monde le sait,
Léon est timide, élégant et pâle,
avec Rodolphe nous voyagerons en Espagne, en Italie, en Orient …
On passe toujours tout à côté du bonheur,
je suis Emma Bovary,
et cela va mal finir.

Le Collectif Artistique propose de revisiter un grand classique de la littérature à la manière des romans-feuilletons que publiaient les journaux au milieu du XIXe siècle.
Quatre comédiens, quatre 
pupitres de lectures mobiles et « customisées » et Madame Bovary de Gustave Flaubert pour trois épisodes haletants et ludiques.

 

« Sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l’ennui, araignée silencieuse filait sa toile dans l’ombre à tous les coins de son cœur » – Gustave Flaubert
 
Quel matériau merveilleux pour une série que la vie tragique d’Emma Bovary, protagoniste du roman éponyme de Gustave Flaubert, paru en 1857 et qui fit scandale à sa sortie.

La romanesque Emma, sorte de Don Quichotte au féminin selon Flaubert, ne rêve que d’aventures, de voyages et de grands sentiments qui la feront vibrer. Vivre au-delà de l’horizon, semble être sa devise non écrite. Hélas, le sien est terne. Mariée à un médecin de campagne médiocre qu’elle méprise, Emma mène une vie aussi plate que le bocage normand qui l’entoure. Elle se jettera à cœur et corps perdus dans deux histoires d’adultère et contractera des dettes qui la ruineront. Les conventions sociales et l’absence de perspective l’auront broyée dans leur meule faite de petitesse provinciale, d’étroitesse de cœur et de comptes d’apothicaire.

Reprendre une œuvre majeure sous forme de feuilleton, c’est faire un clin d’œil à la fois aux romans-feuilletons que l’on suivait dans la presse au XIXe siècle et aux séries télévisées d’aujourd’hui. Le spectacle se déroulera en trois épisodes, qui correspondent aux trois parties du roman, à voir ensemble ou séparément. Comme dans les séries télévisées, au début de chaque épisode sera donné un résumé des épisodes précédents. Nous proposerons une « lecture en-jouée à quatre voix » devant des pupitres mobiles personnalisés par chaque acteur, entre lecture et jeu, avec la possibilité de modifier les ambiances lumineuses et sonores selon les scènes.

Tout le monde pourra être Madame Bovary. Puisque comme le disait Flaubert « Madame Bovary, c’est moi ». L’improvisation et l’adresse directe au public pourront s’inviter pour expliquer les ellipses et certains sauts narratifs. Le format, léger et adaptable, est pensé pour l’itinérance.

Rodolphe Dana

AVEC Julien Chavrial, Rodolphe Dana, Katja Hunsinger et Marie-Hélène Roig
TEXTE d’après Madame Bovary de Gustave Flaubert
LECTURE EN-JOUÉE DIRIGÉE PAR Rodolphe Dana
LUMIÈRES Valérie Sigward
COLLABORATION ARTISTIQUE  Karine Litchman