J’AI DÉCIDÉ DE NE PAS ÊTRE UN JOLI BÉGONIA

Marie-Hélène Roig
et Astrid Le Jeune
Dans le cadre du Festival Eldorado #5

©M-H Roig

CORPS DANSANTS – ÉTERNEL FÉMININ – CÉLÉBRATION

Mettre la femme en lumière,
le corps, l’âme,
avec des jeunes danseurs et danseuses, acteurs et actrices.
Faire un spectacle sur le féminin et son mystère,
et ne pas forcément essayer de le résoudre.
Célébrer les figures féminines,
Antigone, Sainte Thérèse d’Avila, Georges Sand,
Maryline Monroe, Angela Davis, Frida Kahlo, Simone Weil,
Martina Navratilova, Isodora Duncan, Malala Yousafzai,
et bien d’autres…
Entremêler l’écriture chorégraphique aux mots,
travailler sur cette alliance,
le corps et le langage,
comme un élan, comme un éveil.

Marie-Hélène Roig fait partie du Collectif Artistique du Théâtre de Lorient. Après une formation littéraire, elle intègre Les Cours Florent et commence à travailler avec Frédéric Aspisi, puis à la Comédie Française sous la direction de Muriel Mayette. Membre du Collectif Les Possédés depuis sa création en 2002, elle a joué dans la plupart des spectacles de la compagnie. Elle a mis en scène, avec Emilie Lafargue, Ce que je suis en réalité demeure inconnu, crée au théâtre de Lorient lors de la saison 18/19 et jouait Éliante dans Le Misanthrope mis en scène par Rodolphe Dana.

 

« Je veux faire un spectacle sur le féminin.
Mettre les femmes en lumière. Les célébrer. Corps et âme. Et les hommes autour.
Avec des jeunes acteurs, actrices, et/ou danseu(r)ses. Laisser s’exprimer le féminin et le masculin en nous, jusqu’à rêver même d’abolir la différence.
Entremêler l’écriture chorégraphique aux mots. Qu’elle s’articule avec la parole.
Travailler sur cette alliance. Sur l’expression corporelle et le langage des jeunes femmes et jeunes hommes confondus.
Un élan, un éveil du printemps ! »

Marie-Hélène Roig