La Caverne

L’avantage du doute / Nadir Legrand

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le théâtre au présent de l’Avantage du doute cherche la voie pour échapper aux écrans et au réchauffement climatique.

Après son évocation de Mai 68 que l’on a pu découvrir à Lorient la saison passée – Tout ce qui reste de la révolution, c’est Simon – le collectif de L’Avantage du doute revient avec une création jeune public qui s’empare, rien de moins que ça, du mythe de la caverne de Platon. Rappelez-vous, cette histoire qui fait des hommes les spectateurs d’images projetées sur le fond de la caverne où ils vivent, prenant des représentations pour la réalité. En version enfant, nous voilà projetés en 2516 dans un monde où les hommes se sont réfugiés sous terre pour échapper à la chaleur de la surface. Dans cet univers, Manon se tient à l’écart des divertissements en 9D donnés par le Prince Pomme Pomme Pomme Pomme et réalise qu’une vie à la surface de la Terre est tout à fait possible. Mais elle peine à convaincre le reste de sa tribu. Une fable écolo qui donne envie de se déconnecter des écrans et de renouer avec la nature.

Avec en alternance : Nadir Legrand, Judith Davis et Mélanie Bestel

Scénographie : Delphine Sainte-Marie

Lumières : Jérôme Perez

Régie générale : Wilfried Gourdin

Costumes : Marta Rossi

Vidéo : Kristelle Paré et Baptiste Klein

Production L’Avantage du doute

Coproductions Le Théâtre de Nîmes ; Théâtre de Lorient, Centre dramatique national ; Le Bateau Feu, Scène nationale de Dunkerque et le Théâtre de la Bastille.

 Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre et de la SPEDIDAM

Ce texte est lauréat de l’Aide à la Création de textes dramatiques – ARTCENA