Les Démons

LIBREMENT INSPIRÉ DU ROMAN DE FÉDOR DOSTOÏEVSKI
SYLVAIN CREUZEVAULT

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dostoïevski est fait pour la scène. Non seulement il est fait pour la scène, mais Dostoïevski a toute sa vie voulu écrire pour la scène.

André Markowicz

 

Au moment où ce texte s’écrit, nous savons peu de choses de ces Démons de Sylvain Creuzevault. Mais comme le note justement Witold Gombrowicz dans son journal   : « Il ne faut pas oublier qu’un poète est un être confidentiel, nocturne, presque souterrain, qu’un artiste possède une nature de chauve-souris, de taupe ou de mimosa ». Accompagné d’une dizaine de comédiens, Sylvain Creuzevault adapte librement cette œuvre épique de Fédor Dostoïevski. Les Démons, ce sont mille cinq cents pages puissantes, impossibles à résumer, mille cinq cents pages foisonnantes qui enchevêtrent plusieurs intrigues, rassemblent de nombreux personnages, une multiplicité de visions du monde, des affrontements, des passions, mille cinq cents pages qui illustrent le nihilisme et posent la question du mal et de l’ ambiguïté des Hommes. De quoi, en effet, susciter des envies démentes de théâtre.

Le spectacle sera créé en septembre aux Ateliers Berthier de l’Odéon, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, et nous le découvrirons ensemble, lors de cette première lorientaise, avec curiosité et bonheur. Sylvain Creuzevault, acteur et metteur en scène a créé Notre Terreur en 2010, Le Capital et son singe d’ après Le Capital de Karl Marx en 2014 et Angelus Novus Antifaust en 2016.

AVEC Nicolas Bouchaud, Valérie Dréville, Vladislav Galard, Michèle Goddet, Arthur Igual, Sava Lolov, Léo-Antonin Lutinier, Frédéric Noaille, Amandine Pudlo, Blanche Ripoche, Anne-Laure Tondu

TEXTE FRANÇAIS André Markowicz

ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE Sylvain Creuzevault

SCÉNOGRAPHIE Jean-Baptiste Bellon

SON, RÉGIE GÉNÉRALE Michaël Schaller

LUMIÈRE Nathalie Perrier

RÉGIE LUMIÈRE, Jacques Grislin

COSTUMES Gwendoline Bouget

MASQUES Loïc Nébréda

PRODUCTION Le Singe
COPRODUCTION Odéon, Théâtre de l’Europe / Festival d’Automne à Paris / Scène nationale Brive Tulle / TAP Scène nationale de Poitiers / Théâtre de Lorient, Centre dramatique national / TnBA Théâtre national Bordeaux Aquitaine / Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées
AVEC LA PARTICIPATION ARTISTIQUE du Jeune Théâtre National.
La compagnie est soutenue par la Direction Générale de la Création Artistique du Ministère de la culture
PRODUCTION ET DIFFUSION Élodie Régibier
ADMINISTRATION DE TOURNÉE Anne-Lise Roustan
INFORMATION, COMMUNICATION Anne Echenoz

Rencontre bord de scène : Mer 05 Déc

À l’issue de la représentation l’équipe des Relations avec le Public vous convie à une discussion avec les artistes du spectacle.
Entrée libre

 

Studio-Ciné : Dim 02 Déc 17h

Mourir à 30 ans de Romain Goupil (1982 / 97 minutes / caméra d’ or à Cannes)

La guerre du Vietnam impose très tôt une conscience politique à Romain Goupil et à son copain Michel Recanati. Ils se lancent dans la création des « Comités d’ action lycéens » et adhèrent à la Jeunesse Communiste Révolutionnaire dirigée par Alain Krivine. Dans la haine du fascisme, ils sont sur les barricades de mai 68. Ils croient en un monde nouveau. Les années passent et vient le temps des désillusions. Le 23 mai 1978, Michel Recanati se suicide. Avant de mourir à trente ans, Romain Goupil fait l’ éloge de son ami disparu et le bilan de ses années de militantisme.