Lettres non écrites

David Geselson

C’est dans les silences que se réfugie souvent la part la plus vraie, la plus complexe, la plus bouleversante des rapports humains. Lettres non écrites tente donc de les faire parler.

Dans Doreen la saison passée, David Geselson adaptait avec une grande délicatesse le récit en forme de lettre d’amour d’André Gorz à sa femme, arpentant le réel et l’intime. Pour les Lettres non écrites, le principe est aussi ingénieux que prometteur. David Geselson invite et écoute des personnes qui auraient voulu écrire une lettre à un proche et ne l’ont pas fait parce qu’ils n’ont pas su, osé ou voulu. À l’issue du rendez-vous, le metteur en scène écrit donc cette lettre pour eux et la transpose ensuite au plateau en l’espace de quelques heures, dans un dispositif scénique inventé spécifiquement et à la volée par une équipe de collaborateurs artistiques. Se profile donc une plongée dans les histoires personnelles comme Geselson sait les mener, avec sensibilité, tact et humour aussi. Des situations où le silence s’est fait, où la parole n’a pu advenir quand il l’aurait fallu. Un dispositif inédit pour faire parler nos non-dits.

 

Avec (en alternance) Elios Noël, Laure Mathis, David Geselson ; texte et mise en scène David Geselson ; scénographie Lisa Navarro ; vidéo Jérémie Scheidler ; son et interprétation Loïc Le Roux ; lumière Jérémie Papin ; régie Sylvain Tardy

Administration, production et communication AlterMachine, Noura Sairour et Carole Willemot

Production Compagnie Lieux Dits