NE PAS FINIR COMME ROMÉO 
ET JULIETTE

La Cordonnerie
Métilde Weyergans et Samuel Hercule

Ce diaporama nécessite JavaScript.

FABLE – TROUVER SA PLACE – DÉSOBÉISSANCE

Ce n’est pas vraiment Vérone,
mais c’est une impossible idylle.
Ce sont deux amants,
mais ce ne sont pas vraiment Juliette et Roméo.
Un champion de ping-pong et une projectionniste,
elle est visible, lui invisible.
C’est une histoire qui fait exister deux mondes que tout oppose,
pas de selfies chez les invisibles.
C’est une fable surnaturelle et politique,
et peut-être que ça finit bien.

Les spectacles de La Cordonnerie, dans lesquels théâtre et cinéma interagissent, s’attachent à faire redécouvrir les grands mythes. La Barbe-Bleue, L’Éternelle fiancée du Docteur FrankensteinSuper-Hamlet, Hansel et Gretel, Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin, ont rayonné nationalement et internationalement. Le Théâtre de Lorient a accueilli Dans la peau de Don Quichotte en 2018.

 

LES ALGORITHMES DE NOS VIES
Ni Capulet ni Montaigu, mais des visibles et des invisibles.
Un monde coupé en deux par une frontière qui ne dit pas son nom, une séparation que personne n’aurait l’idée de remettre en cause, parce que c’est comme ça. Les barrières mentales sont parfois
plus solides que les barbelés.

Avec Ne pas finir comme Roméo et Juliette , fable surnaturelle et politique, nous voulons mettre en scène l’histoire de deux êtres qui défient la ligne droite qui leur était destinée. Deux êtres qui ne devraient pas s’aimer, seuls face au poids d’un système qui n’a que faire des vilains petits canards. Deux êtres qui, en se rencontrant, vont bousculer leurs préjugés et leurs croyances.

Notre spectacle s’inspire du fantasme de H.G. Wells en imaginant l’invisibilité comme un état de fait. Nous sommes dans un monde qui fonctionne ainsi, sans que l’on sache pourquoi certains sont visibles et d’autres pas. Mais, nous ne serons pas loin, d’un certain point de vue, de la  Métamorphose de Kafka, et de la forme d’aliénation morale et sociale de ses personnages.

L’invisibilité des minorités et des plus démunis est au coeur des questionnements du monde actuel.
Notre société marginalise les individus, les efface, les rend de moins en moins audibles, et finit parfois par les déshumaniser. C’est en suivant le destin de Romy et Pierre, des luttes et des peurs
qui sont les leurs, que nous allons nous interroger.

Qu’est-ce qui construit le sentiment d’appartenance à un groupe, à une société ? Comment trouver la force de sortir des sentiers battus, des modèles dominants ? Jusqu’où est-il possible de renoncer à la figure humaine ? Si l’amour rend aveugle, comment aimer quelqu’un que l’on ne voit pas ? Peut-on réinventer ses sentiments ?

Cette plongée dans l’inconnu et l’étrangeté sera l’occasion, grâce aux multiples matériaux qui sont les nôtres (le théâtre, le cinéma, le bruitage, la musique), de raconter cette histoire en cherchant à faire exister deux mondes si loin, si proches…

Quel théâtre ferons-nous de ces deux mondes ? Un théâtre visuel, sensoriel, magique. Un laboratoire théâtral et ludique avec, au plateau, une vie tantôt décalée, tantôt en phase, mais toujours en interaction avec la narration cinématographique. Un dialogue continu entre les personnages au plateau et ceux à l’image. Une histoire toujours en train de se créer, de se réinventer, en invitant le spectateur à observer la machine grouillante du théâtre.

La société sonore des invisibles fusionnera avec notre fabrique de sons qui deviendra un élément moteur de notre histoire. Bruitages, théâtre, musique et cinéma s’imbriqueront, se répondront et se complèteront pour illuminer le vide, suggérer la présence, et donner vie à cette impossible idylle. Romy et Pierre finiront par croiser le tragique destin des célèbres amants de Vérone, jusqu’à vivre à leur tour leur histoire d’amour comme un acte d’insoumission, une rébellion face aux algorithmes de leurs vies. Parce qu’ils sont l’un pour l’autre une porte ouverte vers quelque chose de plus grand.

Métilde Weyergans et Samuel Hercule

PRESSE

TEXTE ET MISE EN SCÈNE Métilde Weyergans et Samuel Hercule
AVEC Samuel Hercule, Métilde Weyergans, Timothée Jolly, Mathieu Ogier (distribution en cours)
MUSIQUE ORIGINALE Timothée Jolly et Mathieu Ogier
CRÉATION SONORE Adrian Bourget
CRÉATION LUMIÈRES Sébastien Dumas
MONTAGE Gwenaël Giard Barberin
COSTUMES Remy Le Dudal
PRODUCTION Anaïs Germain et Caroline Chavrier

PRODUCTION La Cordonnerie
COPRODUCTION Le Volcan – Scène nationale du Havre, Théâtre de la Ville – Paris, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Scène nationale, Théâtre de Lorient – Centre dramatique national, Maison de la culture de Bourges / Scène Nationale, TANDEM Arras-Douai – Scène nationale, Le Vellein, scènes de la CAPI, Le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon (coproductions en cours)
AVEC LE SOUTIEN de L’Onde – Théâtre et Centre d’Art de Vélizy-Villacoublay