Schubert | D’Adamo : Quintette, pour ombres et deux violoncelles

DANIEL D’ADAMO
FRANZ SCHUBERT
QUATUOR BÉLA ET NOÉMI BOUTIN

La musique creuse le ciel.

Charles Baudelaire

 

Quatuor Béla invite l’éclatante violoncelliste Noémi Boutin pour une création aux accents enténébrés. Une œuvre du compositeur franco-argentin Daniel D’Adamo, écrite pour l’occasion, précède le magnifique Quintette en ut pour deux violoncelles de Franz Schubert. Daniel D’Adamo met son art de l’écriture pour cordes aux services des sonorités d’un mélodrame instrumental – celui d’ une jeune fille mystérieusement attirée par l’eau – dans un dispositif scénique singulier  : Noémi Boutin est visible et le quatuor caché. Une mise en scène sonore et musicale où le quatuor, partenaire immatériel mais audible est « le miroir dormant qui offre un reflet à la beauté de la jeune fille, seule témoin visible de notre écoute ».

Fondé en 2006 par quatre musiciens issus des Conservatoires nationaux supérieurs de musique de Lyon et Paris, le Quatuor Béla s’est réuni autour du désir de défendre le répertoire du XXème siècle ainsi que la création.

VIOLONCELLE Noémi Boutin

Quatuor Béla

VIOLONS Frédéric Aurier, Julien Dieudegard

ALTO Julian Boutin

VIOLONCELLE Luc Dedreuil

PHOTOGRAPHIE, SCÉNOGRAPHIE, CRÉATION LUMIÈRE Hervé Frichet

COSTUMES Éloise Simonis

PRODUCTION La Belle Saison,
COPRODUCTION l’Association l’Oreille Droite. La pièce Création est une commande de la Belle Saison avec le soutien de Proquartet. PRODUCTION DÉLEGUÉE Association l’Oreille Droite – Quatuor Béla
COPRODUCTION Théâtre de Coulommiers / Compagnie Noémi Boutin
AVEC L’AIDE AU PROJET de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
AVEC LE SOUTIEN DE ProQuartet, l’accueil du CNSMD de Lyon, du Cube à Hérisson

CLÉS – D’ÉCOUTE

Le Conservatoire de Lorient s’associe au Théâtre de Lorient pour donner au public quelques clés guidant l’écoute pendant un concert : contexte de composition, aspects importants ou novateurs de chacune des œuvres jouées, liens entre les compositeurs… Ces rendez-vous sont proposés par Justine Briggen, intervenante au conservatoire.

Ven 14 décembre → 18h30, au Grand Théâtre.

Entrée libre