CONVERSATION AVEC LUDWIG

ORCHESTRE NATIONAL DE BRETAGNE

 

©PUTPUT

ROMANTISME FLAMBOYANT –  GÉNIE SOLITAIRE – CODA

Un septuor pour une pause méridienne,
une symphonie et un concerto au crépuscule,
l’Orchestre National de Bretagne,
célèbre la mémoire d’un génie,
avec deux concerts remarquables.
Ne m’oubliez pas tout à fait une fois mort,
j’ai mérité cela de vous, parce que j’ai souvent, dans ma vie,
pensé à vous rendre heureux, soyez-le – 
écrit Beethoven dans une lettre à ses frères ;
nous allons pouvoir être heureux deux fois dans la même journée.

PROGRAMME
Ludwig van Beethoven – Septuor pour violon, alto, violoncelle, contrebasse, clarinette, basson et cor op. 20

 

En 1799, Ludwig van Beethoven débutait une période optimiste, inaugurant une grande phase de créativité.

Le septuor est un véritable terrain d’expérimentation pour lui, qui laisse présager toute la musique qui allait venir : quatuors, concerti et surtout symphonies. L’œuvre commence comme une sérénade de Mozart ou Haydn, mais très le jeune Beethoven nous emmène plus loin ; le violon virtuose comme un soliste, la clarinette suave comme un chanteur d’opéra, ou le cor conquérant comme un départ de chasse, sont les protagonistes de cette mini-symphonie.

Le concert sera présenté comme un dialogue entre les solistes de l’Orchestre National de Bretagne et le public, avec des histoires, des lettres de Beethoven et des échanges, le tout mené par Marc Feldman, le directeur de l’Orchestre.

Solistes de l’Orchestre National de Bretagne
VIOLON
Nicolaï Tsygankov
ALTO Emmanuel Foucher
VIOLONCELLE Claire Martin-Cocher
CONTREBASSE Camille Mokrani
CLARINETTE Christine Fourrier
BASSON Pascal Thirot
COR Vianney Prudhomme
PRÉSENTATION – Marc Feldman